ça se passe maintenant

Quartiers de science

Dans certains quartiers des agglomérations, divers acteurs s’associent pour offrir un meilleur accès à la culture scientifique.
J. D.
© www.ohazar.com

« Pourvu qu’ils suivent à l’école ! » Quand la vie urbaine et le chômage sont pesants, inscrire ses enfants à des activités extrascolaires n’est pas une priorité pour les familles en difficulté. D’autant moins que peu d’associations de quartier proposent des activités culturelles régulières, un manque qui peut freiner l’envie durable d’aller voir ce qui se passe ailleurs.

Dans ces circonstances, comment aider les jeunes qui envisagent rarement de rejoindre le centre d’une ville, pour des questions économiques, de mobilité et d’habitude, à se frotter à une culture scientifique souvent incarnée par des musées éloignés de leurs repères quotidiens ?

Un nouveau pôle pour tous

Le 14 novembre dernier, Séquoia, pôle « Sciences et environnement » de Nantes, a ouvert ses portes. Situé au coeur du quartier des Dervallières, « ce pôle se veut être un lieu ouvert à tous, aux enfants et à leur famille, avec la volonté de sensibiliser chacun à l’environnement au travers de questionnements scientifiques », annonce Patrice Pérocheau, responsable de Séquoia. « Par le choix de thématiques liées à la vie quotidienne, comme les allergies alimentaires, les économies d’énergies ou les nuisances sonores, Séquoia implique directement les familles dans des ateliers et des débats. » À titre d’exemple, une dizaine de mères se sont rendues à l’Inra (Institut national de la recherche agronomique) pour échanger avec des chercheurs autour de la fabrication du pain. Cette rencontre leur a permis de réaliser que la recherche est utile pour leur quotidien.

Le déclic par l’expérimentation

Aux Dervallières, les associations des Petits Débrouillards et de la Main à la pâte sont actives depuis plusieurs années et partagent le même leitmotiv : valoriser la démarche expérimentale, « non pour accumuler des connaissances mais pour aiguiser son oeil critique et mieux comprendre les enjeux des sciences », précise Patrice.

« La démarche expérimentale invite les enfants à manipuler, à toucher, à être acteurs de leur apprentissage. Avec elle, on n’est jugé ni sur son manque de savoirs ni sur les erreurs qu'on commet », explique Ludovic Dupeux, coordinateur de l’association des Petits Débrouillards en Loire-Atlantique. Ainsi, grâce à l’expérimentation, les élèves des quartiers dits défavorisés, souvent en manque de considération et de confiance, peuvent se retrouver sur un pied d’égalité avec ceux d’écoles de renom.

La science au pied des murs

Depuis 10 ans, aux Dervallières, les Petits Débrouillards développent des ateliers originaux nommés « La science en bas de chez toi ». L’été, au pied des immeubles, ils invitent les enfants à participer à des expériences ludiques. « L’animateur intervenant "chez" les jeunes doit rester humble et motivant pour se faire accepter. La situation diffère en effet de celle d’une animation en salle neutre avec des jeunes engagés dans un atelier régulier », explique Ludovic. Les réflexions scientifiques peuvent être rattachées à des exemples amusants. « Par exemple, nous invitons les enfants à examiner de près l’intérêt d’employer au football un gros ballon de cuir en leur proposant d’y jouer avec une balle de ping-pong », illustre Ludovic. Il s’agit avant tout d’amener les jeunes à réfléchir tout en prenant du plaisir et de les familiariser à la pratique d’activités extrascolaires afin qu’un jour ils osent aller à Séquoia ou dans un musée. Pour atteindre cet objectif difficile, il faut de la persévérance, et que des habitudes s’installent. Au Mans, dans le quartier des Sablons, seuls 20 % des enfants pratiquent aujourd’hui une activité extrascolaire, sport compris. « Nos quatre clubs situés dans des quartiers dits prioritaires comptent seulement un tiers d’enfants de ces quartiers », remarque Suzanne Emery, coordinatrice des Petits Débrouillards en Sarthe. Et Ludovic de conclure : « Le jour où les enfants que nous rencontrons en été, lors de nos actions de proximité, s'inscriront spontanément à nos clubs, nous aurons véritablement gagné notre pari de les aider à accéder à la culture liée aux sciences ou à d'autres domaines »

Têtes chercheuses ©2007 | mentions légales | contactez nous | page d'accueil | Réalisation : Intelliance 2007