Un modèle hiérarchique de l’estime globale de soi

Modèle hiérarchique de l’estime globale de soi

...

Le goût de l'exercice

Nicolas HAUW, Maître de conférences, chercheur à l’Apcoss (Ifepsa, UCO-Angers)3, et Anthony CHAUVIRÉ, chargé de mission au Comité départemental « EPMM-Sports pour tous » du Maine-et-Loire

Depuis trois ans, la Direction régionale de la cohésion sociale des Pays de la Loire mène, avec le Comité départemental « EPMM1- Sports pour tous » du Maine-et-Loire et le CHU d’Angers, une action auprès d’enfants et d’adolescents obèses ou en surpoids. Plus que la perte de poids, ce programme nommé « Ateliers Passerelle » vise à revaloriser l’estime de soi de ces jeunes gens via la pratique d’une activité physique, alors même que cette estime a pu auparavant être altérée lors d’une telle activité. Il ambitionne de renforcer l’autodétermination2 relative à l’exercice physique. En effet, les motivations étant souvent instrumentalisées (perdre du poids, répondre aux attentes d'un médecin ou de la famille), les éducateurs sportifs ont entrepris de cibler des besoins psychologiques fondamentaux, dont les sentiments de compétence et d’autonomie.

Nous avons constaté, grâce à une évaluation appuyée sur des questionnaires, que ces ateliers ludiques et non compétitifs permettent de limiter le processus de comparaison sociale entre les participants et de renforcer le plaisir ressenti lors de l’exercice physique. Leur motivation paraît relativement stable dans le temps, mais il reste à s’assurer qu’elle devient autodéterminée. Sur ce point, on observe que plus les éducateurs promeuvent la liberté de choix pendant les séances, plus les participants acquièrent une volonté durable de pratiquer une quelconque activité physique ou sportive. Ainsi les Ateliers Passerelle suscitent-ils, séance après séance, l’engagement de jeunes dans une pratique régulière bénéfique pour leur santé mais surtout autonome et librement choisie. Une formule similaire est ouverte aux adultes depuis cette année.

1. Entraînement physique dans le monde moderne

2. capacité d’avoir la liberté de choix et d’en user consciemment

3. équipe « Activité physique, corps, sport et santé », Institut de formation en éducation physique et sportive, Université catholique de l’Ouest à Angers-Les Ponts-de-Cé

DOSSIER
Le corps sous pressions

Psychologie des activités physiques et sportives

Le corps au secours de l'esprit

Marina FORTES et Vincent BRÉJARD, Maîtres de conférences, chercheurs respectivement au laboratoire « Motricité, interactions, performance » et au laboratoire « Éducation, cognition, développement » de l’Université de Nantes

La dépression toucherait plus de 3 millions de personnes en France1. Le projet de recherche que nous menons vise à préciser comment le fonctionnement psychologique (évaluation de soi, émotions...) d’une personne dépressive dépend du contexte et des événements quotidiens et peut bénéficier de la pratique d’une activité physique ou sportive (APS). Un premier travail consiste à étudier les variations des manifestations de la dépression, comme une faible estime de soi, l’alexithymie (difficulté à identifier et à réguler ses émotions) ou la rumination (idées fixes), et à les comparer chez des adultes dépressifs ou en bonne santé. Son but principal est de caractériser la vulnérabilité à la dépression et les signes avant-coureurs d’un état dépressif. Il nécessite le recueil fréquent de la perception que chaque sujet a de son état. Nous utilisons pour cela un carnet électronique via lequel, matin et soir, pendant plusieurs mois, le sujet répond à un bref questionnaire (par exemple, il évalue entre 0 et 10 la satisfaction globale qu’il a de lui-même) et peut noter des éléments de son contexte personnel, tel un événement. Grâce au concours de deux sujets volontaires, nous mettons actuellement au point un protocole expérimental devant servir à tester et à affiner un modèle de fonctionnement psychologique auprès d’une cohorte de dépressifs. L’originalité de ce modèle « de dynamique du Soi » réside dans la relation qu’il permet d’établir, sur plusieurs mois, entre l’état psychologique enregistré à des instants successifs et le contexte qui lui est associé à ces différents instants (le modèle est, de ce fait, qualifié de dynamique). Un second travail porte sur la sélection de modalités de pratique d’APS pouvant permettre aux dépressifs de recouvrer le sentiment de satisfaction personnelle. Il s’appuie sur des études qui ont montré l’impact bénéfique d'activités d'endurance : le ressenti positif augmente la valeur physique que le sujet s’attribue pour rehausser enfin l'estime globale de soi. Par exemple, une personne qui vient de faire un jogging se dit « Je ne me sens pas très fatigué » (ressenti), puis « Je peux courir longtemps sans me fatiguer » (valeur physique perçue), puis « J’en suis fier » (estime de soi) et enfin « Je pourrais courir plus souvent. Cela vaut la peine : on se sent mieux après » (effet favorable à l’investissement personnel). Après avoir mieux caractérisé la dynamique du Soi chez les dépressifs, nous chercherons à préciser, également à l’aide de questionnaires, quelles fréquences, intensités et stratégies pédagogiques de différentes APS sont propices à l’amélioration de l’estime de soi et applicables dans l’encadrement de ces APS (dont l’escalade fera sans doute partie parce que la confiance en soi et en autrui sont au coeur de cette activité). Outre des avancées sur la modélisation et les moyens d’évaluation en psychologie, ce programme vise donc une voie thérapeutique complémentaire des médications classiques, par laquelle le patient pourra mieux suivre son évolution, comprendre ses « cycles psychologiques » et agir pour son bien-être en s’impliquant dans une APS encadrée.

1. source : INPES, 2005

Carnet électronique avec écran tactile. Pour répondre à la question posée, le positionnement du curseur permet au sujet d’évaluer entre « pas du tout » et « tout à fait » sa satisfaction globale de lui-même. © M. Fortes
En complément...

Têtes chercheuses ©2007 | mentions légales | contactez nous | page d'accueil | Réalisation : Intelliance 2007