COLONNE DE GAUCHE

Têtes chercheuses : qu'est ce que c'est ?

Ce magazine trimestriel lancé par l'Université de Nantes en 2006, financé par celle-ci, par la Région Pays de la Loire et par Nantes Métropole, a proposé de rendre accessible à un large public, et notamment aux lycéens, les travaux de la recherche menés en région, de sensibiliser à la science en train de se faire, de provoquer autour de grands dossiers thématiques la réflexion de tous sur les enjeux de demain.

En partenariat avec les universités des Pays de la Loire, le Rectorat de l'académie de Nantes et d'autres organismes à vocation scientifique ou pédagogique, ces 21 numéros ont livré jusqu’en 2012 des articles de fond avec des témoignages de chercheurs ainsi que des actualités et des annonces de portée régionale.

EDITO

L’enseignement universitaire de sexologie initié à Nantes il y a 20 ans met l’accent sur la prise en charge globale et multidisciplinaire des problèmes sexuels. Cette prise en charge est aujourd’hui adoptée par nombre de praticiens dans une approche « Médicale-personnelle-sociale et Couple » associant les expertises médicale (symptômes, diagnostic, traitement), psychologique (relative à un passé douloureux, un abus sexuel, une difficulté d’apprentissage, un profil dépressif...) et sociale (vie de famille, vie professionnelle…). Elle témoigne d’une (re)connaissance élargie de l’importance du bien-être sexuel et de la diversité de ses facteurs : ce bien-être tient autant dans « un corps qui fonctionne bien » que dans « un esprit serein ». C’est principalement cette « multidimensionnalité » de la sexualité que ce dossier veut éclairer. Les travaux qui y sont présentés, dont la majorité des auteurs exercent dans notre région, visent à mieux comprendre les différentes façons dont la sexualité de l’individu peut se trouver en porte-à-faux avec la vie sociale et ses normes, ses représentations, ses discriminations, ses usages ou ses lois ; ils sont ainsi susceptibles d’inspirer des actions propices à la réduction d’un tel décalage. Mais sur un thème aussi complexe et sensible, qui prête à controverse, l’ensemble des analyses et théories ici exposées ne peut viser à l’exhaustivité, et les propos tenus, aussi grande leur objectivité scientifique soit-elle, ne satisferont pas toutes les morales. Pourtant, comme dans tous les autres dossiers de Têtes chercheuses, outre l’avancée des connaissances et la liberté de témoignage, c’est bien cette objectivité que la revue et son comité de rédaction s’attachent à promouvoir.

Patrice Lopès, Professeur à la faculté de médecine de l'Université de Nantes, praticien au service de gynécologie-obstétrique du CHU de Nantes, responsable du Diplôme interuniversitaire national de sexologie, et Olivier Néron de Surgy, rédacteur en chef

DOSSIER

Vie sociale, vie sexuelle

Moteur essentiel de nos vies, la sexualité reste un terrain parsemé de contraintes et de préjugés.

© Ethan Meyerson / Vetta / Getty Images

SOMMAIRE

Région des Pays de la Loire Université de Nantes Nantes métropole Ministère de l'éducation nationale, Académie de Nantes

Terre des Sciences
Site réalisé en collaboration avec Terre des sciences
(Centre de culture scientifique, technique et industrielle d’Angers)

Têtes chercheuses ©2007 | mentions légales | contactez nous | Réalisation : RC2C 2007